I Muvrini : Le chant de l’âme

Chargé des valeurs d’ouverture et de tolérance chères aux frères Bernardini, I Muvrini délivre, dans l’énergie et la poésie, un message fort, empreint de leur touche corse. Music for non violence est devenu la signature du groupe qui mêle pop, world music et polyphonie.

 

L’amour, l’âme, la fraternité, le dialogue, le respect mais aussi et surtout la non-violence. Comme le résume si bien Jean-François Bernardini, I Muvrini ne cesse de porter, dans ses chansons, sur scène ou au travers de ses différentes interventions, «l’insolence de cet espoir et de ces valeurs positives». Sur scène pour présenter son nouveau spectacle et son album Invicta (« Invaincue ») faisant joliment écho au court poème Invictus de l’écrivain William Ernest Henley ayant sauvé la vie de Mandela, I Muvrini chante le droit de l’âme. «Aujourd’hui, nous devons avoir le courage des oiseaux qui chantent dans la tempête», illustre Jean-François Bernardini, empruntant ces paroles à une chanson de Dominique A.

Engagé pour la non-violence depuis de nombreuses années, le chanteur et porte-parole d’I Muvrini poursuit, plus que jamais, son combat : «Il y a plus qu’urgence. Il y a urgence d’armes d’instruction massive. C’est ce dont a besoin le monde, aujourd’hui. Nous avons toutes les connaissances, tous les savoirs… La non-violence est, pour nous, un engagement incarné». Il y a six ans, les frères Bernardini ont même lancé, à travers leur fondation de Corse Umani, un programme à destination de près de 300 collèges, lycées et universités de France et d’Europe pour «ensemencer la non-violence, la transmettre, car elle n’est qu’une illustre inconnue en France. Mais dès lors que vous la mettez à disposition, vous faites briller les yeux de tous».

En mettant son enthousiasme et son énergie au service de cette boussole de la non-violence, Jean-François Bernardini dit se servir de son rôle d’artiste pour trouver des solutions : «Il est urgent d’ensemencer un équipement de vie dans un monde qui n’héberge en permanence qu’un équipement de mort. Nous ne sommes pas des spectateurs. Nous sommes des acteurs, des citoyens, des bâtisseurs dans un monde qui nous vend trop de désolation, de souffrance et d’impuissance. À nous tous d’avoir le pouvoir et l’intelligence de mettre la non-violence à la une…».

 

Donner à réfléchir ensemble

Cet optimisme et cette force puissante, qui les habitent, les membres d’I Muvrini les puisent dans l’enthousiasme du public. «Il nous bouleverse, tant il a soif de contenu et est à l’écoute de la parole, confie Jean-François Bernardini. C’est extraordinaire! On incite les artistes à faire de la musique corporatiste, mais nous, nous ne voulons pas seulement divertir. Nous voulons aussi de la pensée, donner à réfléchir ensemble. Car aujourd’hui, le rôle de l’artiste est de mettre le monde sur scène, avec ses inquiétudes… et ses espoirs!»

Autour de Jean-François et Alain Bernardini, une grande famille I Muvrini s’est créée. Les deux frères ont embarqué, dans cette aventure musicale, cinq musiciens de talent. «Nous avons une vingtaine d’instruments qui, à leur manière, portent le langage. Nous ajoutons également quelques touches d’humour au spectacle, mais aussi de la technologie, des vidéos, de la parole… Cette alchimie-là, totalement inattendue, marque notre renouvellement, notre diversité et notre éclectisme, que l’on retrouve dans ce mélange d’electro, de polyphonie traditionnelle et de poésie, pour poser des bombes de semences et d’émotions afin de créer un nouveau village chaque soir».

 

Une enfance à Tagliu-Isulaccia

Jean-François et Alain Bernardini ont goûté à la polyphonie corse très tôt, dans le petit village de Tagliu-Isulaccia, situé à une quarantaine de kilomètres seulement de Bastia. «La ruralité est une matrice universelle d’une modernité extraordinaire. Elle est vraie en Corse, en Arctique, à Madagascar ou dans les campagnes françaises. Tapez à la porte d’une maison, et vous trouverez toujours un verre d’eau et un bout de pain. Enfant, dans mon village, j’ai toujours entendu la phrase suivante: je vais mieux lorsque tout le monde va mieux… J’ai une gratitude énorme pour les paysans du monde. Ce monde est un trésor pour chacun d’entre nous, qui m’a enraciné à ce comportement empathique, altruiste, de semeur…Cela vous donne des racines et des ailes. Et plus vous avez de racines, plus vous ouvrez les bras aux autres».

Des semeurs d’émotions, des créateurs de lumière, c’est bel et bien ce que tentent d’être les membres d’I Muvrini, qu’ils chantent en corse, en français, en anglais. «Les langues sont certainement les œuvres les plus belles de chaque peuple. Quand vous avez grandi avec une langue interdite comme l’a été la langue corse, cela vous donne l’amour de toutes les langues, du multilinguisme. Et lorsque vous avez à chanter des choses qui vous tiennent à cœur, vous êtes prêt à le faire dans n’importe quelle langue. Car le monde, c’est l’addition de ces diversités qui crée l’intelligence», termine Jean-François Bernardini.

 

Une fondation au service de la Corse

Née en 2002, l’association pour une Fondation de Corse Umani est une association populaire rassemblant des gens de tous âges, toutes origines et toutes convictions. En représentant une société civile diverse, elle s’enrichit de la pluralité des regards pour œuvrer dans l’intérêt général. Présidée par Jean-François Bernardini, elle met tout en œuvre pour être un outil au service de la Corse, des enjeux locaux, mais aussi des enjeux transversaux (éducation, culture, santé, environnement…) et compte à ce jour plus de 4 000 adhérents et donateurs. « La fondation permet, à travers son projet Tradilingue, de promouvoir de jeunes lycéens traduisant, en corse, des écrivains comme Rainer Maria Rilke, Anna Galvada, Jean Giono… Car ce qui nous passionne, c’est de tisser et construire des ponts », explique Jean-François Bernardini.

 

Propos recueillis par Célia Di Girolamo, journaliste à La Vie Nouvelle

I MUVRINI

Vendredi 21 avril,
 à 20h30, au Centre culturel et des congrès André Grosjean, à Aix-les-Bains.

© 2017 - Aix-les-Bains Spectacles
Office de tourisme Aix les Bains
Place Maurice Mollard AIX LES BAINS, 94086
Phone: 04 79 88 09 99